ActionAid France Peuples Solidaires agit pour les droits et contre la pauvreté dans le monde.

COP 22 à Marrakech : ne baissons pas les bras !

Lundi, November 14, 2016 - 17:26

L’élection de Donald Trump, climatosceptique endurçi qui a toujours affiché son hostilité à l’accord sur le climat conclu fin 2015 lors de la COP21, rappelle combien les efforts de la communauté internationale contre les dérèglements climatiques sont fragiles. ActionAid n’a pas l’intention de baisser les bras ni d’accepter des retours en arrière qui fragiliseraient encore plus les populations les plus vulnérables dans les pays du Sud et du Nord.

Tout comme lors de la COP21 de Paris (Cf. notre campagne "Justice climatique"), ActionAid participe à la COP22 - qui se tient jusqu’au 18 novembre au Maroc - pour relayer les demandes des pays du Sud qui subissent déjà les conséquences du changement climatique.

Des expert·e·s d’ActionAid et des représentant·e·s des communautés impactées sont présent∙e∙s à Marrakech, aux côtés de la société civile marocaine mobilisée, pour faire entendre les voix des populations. Après l’Accord de Paris obtenu à la COP21, la vigilance de la société civile est cruciale pour que la mise en œuvre des engagements des Etats soit juste, rapide et ambitieuse.

Planète plus chaude = crise humanitaire

Première action d’envergure à la COP 22, la publication de notre rapport d’enquête Une planète plus chaude, une crise humanitaire (en anglais) détaille les conséquences dramatiques du phénomène El Nino qui a touché depuis 2015 près de 400 millions de personnes, notamment en Afrique de l’Est. Cet épisode climatique extrême est devenu la « nouvelle norme » sur une planète de plus en plus chaude et il est déplorable que les pays affectés, notamment les communautés paysannes, aient reçu si peu de soutien quelques mois seulement après l’Accord de Paris accueilli en fanfare.

Nous appelons les pays présents à la COP22 à prendre leurs responsabilités en :

  • intensifiant leurs efforts pour financer les réponses humanitaires liées aux dérèglements climatiques et, plus généralement, la justice climatique, 
  • accélérant la réduction des émissions de CO2.

Durant la COP 22, nous allons également relayer les témoignages de représentantes de populations affectées par les désordres climatiques en mettant en avant l’importance de l’égalité de genre et l’engagement des femmes dans la réponse humanitaire et d’adaptation.

Financer l'adaptation 

La question du financement de l’adaptation, c’est-à-dire la possibilité des populations d’adapter par exemple leur système agricole aux nouvelles conditions liées au réchauffement climatique, est cruciale car certains sont tentés d’orienter les moyens financiers vers des multinationales, sans se soucier des plus pauvres.

Les vraies solutions sont à construire avec les paysan·ne·s.

Sur la question de l’agriculture, ActionAid alerte à nouveau sur les fausses solutions ! L’agriculture "intelligente face au changement climatique", telle que portée par la GACSA (Alliance Globale sur l'Agriculture Intelligente face au Climat) n’est rien d'autre que du « greenwashing » du modèle agro-industriel sans remise en cause des pratiques telles que l’usage de pesticides ou de semences OGM. 

D’autre part, les approches visant à compenser les émissions grâce au stockage de carbone par les terres entraînent des risques de pression sur le foncier, de financiarisation des ressources naturelles, et risquent d'occulter le premier enjeu qui est de réduire les émissions(1).

Concernant l’adaptation, les vraies solutions sont à construire avec les paysan·ne·s qui à la fois produisent la très grande majorité de l’alimentation mondiale en respectant le climat et qui sont impacté·e·s par le changement climatique, et non pas avec les multinationales de l’agro-industrie. Un tel choix serait plus juste et plus durable.

En lien avec cet article : 

Lors de la COP21 à Paris, ActionAid s’était mobilisé pour dénoncer les fausses solutions proposées par certains Etats et des multinationales : en savoir plus

 

Notes : 

(1) Voir l'appel "Nos terres valent plus que leur carbone" signé par ActionAid France - Peuples Solidaires et de nombreuses organisations.