ActionAid France Peuples Solidaires agit pour les droits et contre la pauvreté dans le monde.

3 questions à... Kashfia Feroz, Responsable Droits des femmes et Equité de genre pour ActionAid Bangladesh

Lundi, February 6, 2017 - 14:54

Kashfia FEROZ était parmi nous en novembre 2016 pour des rencontres officielles, des échanges avec les associations françaises et des témoignages publics. Cette tournée s’inscrivait dans le cadre des 16 jours de mobilisation contre les violences faites aux femmes et de notre campagne pour la justice fiscale. En savoir plus : www.peuples-solidaires.org/16-jours

Pourquoi es-tu en France aujourd’hui ?

Pour témoigner, vous apprendre des choses sur mon pays et apprendre des choses en retour. Ce partage d’expérience est très utile car il y a des similitudes dans la situation des femmes, mais aussi des différences, par exemple au niveau des services publics qui sont plus développés chez vous. Or, un des objectifs d’ActionAid Bangladesh est justement que l’Etat développe davantage des services publics de qualité [d'où le lien avec la lutte contre l'évasion fiscale].

Il faut davantage de services publics de qualité.

Pourquoi t’être engagée pour les droits humains, et en particulier les droits des femmes ?

Dès l’adolescence, je me suis engagée. Je voulais être ingénieur mais finalement j’ai fait un Master économique et social et j’ai commencé à travailler pour les enfants et les femmes. Le lien m’est apparu entre plusieurs problèmes tels que la violence faite aux filles, le mariage forcé et les questions de santé reproductive et sexuelle et j’ai décidé de me consacrer aux droits des femmes car c’est la priorité pour améliorer globalement les choses.

Avec ActionAid Bangladesh, nous menons à la fois des projets limités dans le temps, avec des objectifs ciblés, et des programmes sur le long terme avec des objectifs de changement plus globaux. Nous avons contribué à améliorer la situation des femmes en faisant par exemple reculer les violences conjugales. Mais il reste du travail.

Un message pour nos donatrices et donateurs ?

Oui. Je voudrais leur dire que c’est grâce à toutes celles et tous ceux qui s’engagent avec nous que nous arrivons à provoquer le changement, mais aussi que cela prend du temps de changer les mentalités et les comportements. C’est un travail au long cours pour lequel nous avons besoin de soutien dans la durée.

 

 

 File 31816