ActionAid France Peuples Solidaires agit pour les droits et contre la pauvreté dans le monde.

Les travailleuses domestiques prennent la parole

Mardi, June 5, 2018 - 10:56

Le discours qui suit est celui de Myrtle Witbooi, secrétaire générale du syndicat des travailleuses domestiques en Afrique du Sud - mais aussi présidente de la fédération internationale des travailleuses domestiques.

Il a été prononcé le 31 mai 2018 dans le cadre de la Conférence Internationale du Travail, qui se penche notamment sur un projet de convention contre les violences sexistes sur le lieu de travail.

Bonjour,

Tant de choses ont été dites, ces derniers jours, sur les violences dans le monde du travail. En ce qui concerne les travailleurs et les travailleuses domestiques, on constate que les travailleuses domestiques sont exposées tous les jours à des abus dans l’intimité du foyer où elles travaillent. Nombre d'entre elles se retrouvent isolées, loin de leur propre famille, pour payer l’éducation de leurs enfants.

Mais rien ne justifie que les travailleuses domestiques soient exploitées par leurs employeurs.

C'est pourquoi la fédération internationale des travailleuses domestiques, avec d’autres organisations, doit mener une grande campagne pour mettre fin aux violences sexistes pour toutes les travailleuses et toutes les femmes dans le monde.

Nous sommes ici pour nous assurer que les voix des travailleuses domestiques sont entendues, que leurs souffrances sont comprises et vous feront prendre conscience que vous ne pouvez pas ne pas voter cette convention contre les violences faites aux femmes, en y intégrant des recommandations fermes.

En votant cette convention vous prouverez aux travailleuses domestiques qu’elles sont reconnues comme des personnes dont le travail contribue à l’économie de tous les pays du monde.

Nous avons besoin d'une convention solide, avec des recommandations ambitieuses pour mettre un terme aux abus que subissent toutes les travailleuses, y compris celles qui exercent leur métier au sein des familles, comme les travailleuses domestiques.

Source : Fédération internationale des travailleuses domestiques