ActionAid France Peuples Solidaires agit pour les droits et contre la pauvreté dans le monde.

Notre histoire

D'un appel à solidarité lancé en 1971 à nos jours, 40 ans d'action au service de la solidarité internationale.

Les origines  -  Brésil, 1980  -  Partenariat et défense des droits : les années 1980 à 2000  -  Mondialisons la solidarité : l'affiliation à ActionAid

Les origines

En 1971, la guerre qui oppose les forces armées du Pakistan aux indépendantistes du Bangladesh provoque une catastrophe humanitaire. L’abbé Pierre lance un appel aux maires de France pour qu'ils créent des jumelages de coopération avec les camps de réfugiés bengalis en Inde. Ainsi naîtra l'Union des Comités pour le Développement des Peuples (UCODEP).

En 1974, le Mouvement 1% Tiers-Monde est créé, qui revendique un impôt mondial de solidarité. Ses membres ouvrent la voie en versant, via un impôt personnel volontaire, au moins 1% de leurs revenus à "des opérations visant au développement solidaire des peuples et à la libération de tout homme et de tout l'homme".

Ces deux mouvements prennent rapidement leur essor et lancent de nombreuses initiatives solidaires.

En 1983, le Mouvement 1% Tiers Monde et l'UCODEP fusionnent pour donner naissance à la fédération Peuples Solidaires.

Brésil, 1980

Au sortir des années les plus noires de la dictature du Brésil, une vague de mobilisations sociales fédère les mouvements paysans, des avocats, des animateurs sociaux, des ecclésiastiques et des syndicalistes. Une répression sévère s'abat sur les grèves historiques qui visent, entre autres, des multinationales européennes, ce dont personne ou presque ne parle en Europe.

Les pouvoirs totalitaires ont besoin de la complicité du silence 

En mission dans le pays, des militant-e-s tiers-mondistes demandent à leurs interlocuteurs "Que faire pour être en solidarité avec vous ?". Partout, la réponse jaillit :"Parlez en Europe de ce que vous avez vu ici. Les pouvoirs totalitaires ont besoin de la complicité du silence et toute action d'information est d'un grand soutien". 

De retour en France, ces militant-e-s créent un réseau pour mobiliser l'opinion publique "chaque fois que les droits humains sont violés pour des raisons d'ordre économique et chaque fois que des hommes sont opprimés dans leurs conditions de vie ou de travail" : les premiers Appels Urgents sont lancés (En savoir plus : cf rubrique Appels Urgents).

File 35475

Au départ, quelques centaines de signataires se mobilisent pour envoyer des courriers postaux. Ils lancent une chaîne de solidarité qui ne cessera de croître jusqu’à aujourd’hui 

Partenariat et défense des droits : les années 1980 à 2000

Issus de l'Union des Comités pour le Développement des Peuples, les groupes locaux multiplient les projets de partenariat avec des organisations villageoises en Afrique, Amérique latine et Asie. De nombreux domaines sont concernés : développement agricole et rural, éducation, santé... Des liens particulièrement forts se tissent avec certains pays comme le Burkina Faso, le Sénégal, le Mali et le Brésil.

Parallèlement, Peuples Solidaires se mobilise sur de nombreuses campagnes : pour le droit des peuples à se nourrir eux-mêmes (campagne qui donnera naissance à l'association Afrique verte), contre les ventes d'armes au Tiers-Monde, pour l'annulation de la dette des pays pauvres... La fédération sera aussi un relai important de la marche mondiale contre le travail des enfants initiée en 1998 par Kailash Satyarthi, prix Nobel de la Paix 2014.

Autre mission : l'information du public et l'éducation des plus jeunes sur les questions de solidarité internationale. C'est la raison d'être du magazine Peuples en Marche, qui deviendra bien plus tard la revue Altermondes.

Peuples Solidaires joue également un rôle de premier plan dans le développement du commerce équitable en participant à la création de Solidar’Monde, centrale d’achats en commerce équitable, puis à la fondation de Max Havelaar France, label du commerce équitable, en France. Elle contribue aussi à l'essor du micro-crédit via la création d'une coopérative, la Cofides, et apporte sa pierre au Mouvement pour l’Economie Solidaire.

Plus généralement, la fédération est moteur dans les collectifs qui visent à mieux coordonner et renforcer les actions de solidarité internationale. Cet engagement se concrétise notamment au sein du Centre de recherche et d'information pour le développement (CRID) qui regroupe aujourd'hui une cinquantaine d'ONG nationales. Au niveau local, les groupes Peuples Solidaires participent à la fondation de coordinations associatives, par exemple en Rhône-Alpes, Bretagne, Poitou-Charente et dans le Maine et Loire.

En 2001, Peuples Solidaires participe au premier Forum Social Mondial (FSM) à Porto Alegre, au Brésil, où des organisations citoyennes du monde entier se rencontrent pour construire une mondialisation plus respectueuse de l'être humain : la mondialisation de la solidarité s'accélère.

De 1981 à 2001, 200 Appels Urgents sont lancés en soutien aux femmes et aux hommes qui luttent pour leurs droits dans plus de 40 pays. Toujours relayés à la demande d'organisations locales, ils permettent aux populations opprimées de faire entendre leurs voix.

Mondialisons la solidarité : l'affiliation à ActionAid

Au fil des ans, les demandes des partenaires du Sud évoluent et font ressortir des priorités, autour desquels se construisent des réseaux d'action thématiques : soutien au sans-terre, ouvrières de l'industrie du textile, ourvières de l'industrie du jouet, travailleuses et travailleurs des plantations...

Dès lors, afin de renforcer son action, la fédération décide de concentrer son énergie sur quatre domaines : souveraineté alimentaire, dignité au travail, droits des femmes et responsabilité sociale des entreprises (voir Nos missions).

Les groupes locaux participent aux campagnes tout en poursuivant leurs partenariats directs et leur soutien à des dizaines de projets de développement, notamment en Afrique de l'Ouest. 

Les Appels Urgents, les campagnes et le plaidoyer s'organisent de plus en plus au sein de réseaux internationaux comme la Clean Clothes Campaign (Collectif éthique sur l'étiquette en France) ou le Réseau d’action européen pour la banane et autres produits agroindustriels (Euroban). Peuples Solidaires participe activement à tous les Forums Sociaux Mondiaux (FSM).

L'efficacité de ces collaborations internationales incite Peuples Solidaires à rejoindre durablement la fédération internationale ActionAid, implantée dans plus de 40 pays. Après une période de rapprochement, Peuples Solidaires en devient membre associé en 2009, puis membre affilié, à part entière, en 2014.

En 2016, notre nom change pour devenir ActionAid France - Peuples Solidaires.

Lire la suite :

Notre organisation

Notre vision

Nos finances

Notre impact

Revenir au menu Qui sommes-nous