ActionAid France Peuples Solidaires agit pour les droits et contre la pauvreté dans le monde.

Notre vision

Nous voulons un monde dans lequel chaque personne jouit du droit et de la possibilité de vivre dans la dignité.

Dignité et droits humains, deux mots-clés de notre stratégie.

L'idéal solidaire qui nous anime : "Permettre à chacune et chacun d'être actrice ou acteur de la construction d'un monde solidaire où les droits économiques, sociaux et culturels sont universellement respectés" (Extrait de notre stratégie 2013-2017)

Dans un monde frappé par de nombreuses crises (écologiques, sociales, économiques, politiques), nous croyons à la force des alternatives portées par la société civile et à sa capacité d'impulser des changements.

Nos priorités 

Elaborée par les militant-e-s de façon participative et démocratique, notre stratégie identifie 10 grands enjeux :

  • la lutte contre les pauvretés et les inégalités,
  • le respect des droits humains,
  • les droits et la place des femmes dans les sociétés,
  • le droit à l'alimentation et la lutte contre la faim,
  • le respect de l'environnement,
  • la régulation des multinationales et de la finance,
  • la refonte des politiques d'aide au "développement",
  • la prise en compte des nouveaux équilibres géopolitiques (Chine, Brésil...),
  • l'explosion démographique ,
  • l'émergence de nouveaux mouvements sociaux.

Il en découle 4 missions prioritaires pour la période 2013-2017 :

Nos valeurs

Les quatre valeurs autour desquelles nous construisons notre action sont :

  • équité et justice : toutes les personnes ont accès aux mêmes droits et opportunités, sans distinction d’origine, d’âge, de sexe, de classe sociale, d’orientation sexuelle, quelles que soient leurs convictions   ;
  • solidarité : avec toutes celles et tous ceux qui luttent contre les injustices économiques, sociales et culturelles qu’elles·ils subissent, partout dans le monde ;
  • indépendance : de toute organisation religieuse ou politique ainsi que de tout groupe économique et financier ;
  • démocratie : les orientations politiques sont élaborées, débattues et partagées par les militantes et les militants.

Notre approche est basée sur les droits

Nous faisons nôtre la Déclaration universelle des droits de l'Homme selon laquelle "tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité." (Article premier) 

L'approche par les droits signifie :

  • agir aux côtés des femmes et des hommes qui se mobilisent pour leurs droits. Ne pas parler à la place des communautés mais les soutenir et faire entendre leurs voix ;
  • privilégier les solutions qui donnent du pouvoir aux personnes concernées et provoquent des changements durables.

Nos engagements

Notre association veille au respect de ses valeurs à plusieurs niveaux :

  • respect de la dignité et des choix des personnes et des organisations à qui elle apporte son soutien à travers le monde ;
  • transparence vis-à-vis de l'ensemble de ses membres, mais aussi de ses militant·e·s, bénévoles, donateurs·trices, autres financeurs et partenaires ;
  • responsabilité sociale vis-à-vis de ses salarié·e·s en France.

Membre du réseau Coordination SUD, elle en respecte la charte, qui promeut notamment "une vie associative réelle", l'implication maximale des personnes concernées dans les programmes et projets de solidarité internationale, "une politique salariale qui reflète (notre) engagement pour la solidarité", une communication claire et complète sur "la multiplicité des causes"des difficultés qu'elles constatent dans leurs actions de solidarité internationale.

Respectueux.euses des lois en vigueur, nous avons décidé d’aller plus loin, avec :

  • l’adoption d’une charte de prévention contre le harcèlement sexuel et moral, qui s’applique non seulement à nos salarié.e.s mais aussi à nos adhérent.e.s, élu.e.s et bénévoles ;
  • la mise en place d’un dispositif d’alerte interne sur de potentiels conflits d’intérêt des salarié.e.s ou des élu.e.s ou de potentielles situations de harcèlement ou de discrimination ;
  • la conclusion d’un accord collectif et l’organisation régulière de conseils d’administration dédiés à la responsabilité sociale de l’association.